Automobile : quels sont les moteurs diesel à éviter ?

Quels sont les moteurs diesel à éviter ?

Automobile – Même si les motorisations diesel se vendent moins en neuf, le marché en occasion comporte encore plusieurs modèles ! Voici une liste de quelques motorisations à éviter.

Le diesel reste le carburant préféré des français, malgré les apparences et les chiffres de ventes en baisse. Et même si la fin des moteurs à combustion est programmée pour l’année 2035 dans la Zone euro, les modèles fonctionnant à l’essence ou au gazole ont encore la côte.

Malgré l’augmentation des prix à la pompe, les modèles diesels, restent peu gourmand en carburant et très prisés par les professionnels qui accumulent beaucoup de kilomètres.

Le rendement et la fiabilité du moteur sont des éléments très importants à considérer pour les acheteurs de voitures d’occasion. Personne ne veut perdre son temps au garage pour des réparations très chères ni éprouver toutes sortes de frustrations sur la route parce que le moteur fait des siennes ou ne répond pas aux attentes.

Automobile : quels sont les moteurs diesel à éviter ?
Automobile : quels sont les moteurs diesel à éviter ?

Afin de vous éclairer dans vos recherches, nous avons pensé de vous parler de certains moteurs plus problématiques que d’autres. Bien sûr, l’entretien et l’usage qu’on en fait peuvent faire toute une différence dans les performances et la santé du moteur, mais il est quand même bon de savoir ceux dont il faut se méfier davantage.

Si vous désirez d’acheter un véhicule d’occasion en diesel, il y aura plusieurs critères à surveiller. Chaque marque possède sa propre technologie de moteurs, qui ont été considérablement mis à jour depuis leur débuts. À titre d’exemple, chez Renault, les blocs dCi occupent la grande majorité des modèles de la marque.

En effet, pour les motorisations chez PSA, ce sont les blocs HDi (High pressure Direct Injection) qui représentent les modèles diesel.

Voici la liste des motorisations à éviter !

Automobile : les moteurs HDi à éviter :

1.4 de 92 chevaux, juste proposé sur le premier opus de C3, il a eu des soucis d’injecteurs jusqu’à la fin de sa carrière, l’année 2005.

2.0 de 90, 110 et 140 chevaux, précurseurs de la famille HDi, ils ne se sont jamais affranchis des casses de poulie Damper pour le premier et de volant moteur pour les 02 suivants.

2.2 de 130 chevaux, avec sa chaîne et sa courroie de distribution, il reste sujet aux ruptures de ces 02 éléments.

Automobile : les moteurs HDi à éviter
Automobile : les moteurs HDi à éviter

Quelles dates de fiabilité des modèles HDi ? (Citroën/Peugeot/DS)

•1. 4 HDi 70 chevaux

Fiables  à partir de 2011 : Citroën C2, C3 et DS 3, Peugeot 10 07, 206, 207 et 307.

Si les problèmes d’injecteurs ont été résolus à compter de l’année 2008, il aura fallu patienter 03 ans de plus pour en finir avec les défaillances de turbo.

 

Lire également : Importation des voitures de moins de 3 ans : une réduction de 80% des droits de douane

 

1.6 HDi 90/92 chevaux

Fiables depuis l’année 2014 : Citroën C3 et DS 3, C4, C4 Picasso, Xsara Picasso et Berlingo, Peugeot 207, 208, 307, 308 et Partner.

Ce n’est qu’à dater des derniers mois de production que ce bloc, remplacé par le BlueHDi 10 0, a fait oublier les casses de turbo.

1.6 HDi 110/112/115

Fiables dès 2011 : Citroën C3, DS 3, C3 Picasso, C4, DS 4, C5, DS 5, C4 Picasso,Xsara Picasso et Berlingo, Peugeot 206, 207, 307, 308, 3008, 5008, 407 et 508, et certaines Ford (Focus, C-Max… ), Mini (Cooper D) et Volvo (C30, V50… ).

Une nouvelle version de ce bloc est introduite courant 2011, ce dernier passe de 16 à 8 soupapes et règle les soucis récurrents de turbo, d’embrayage et de volant moteur qui le touchaient jusque-là.

2.0 HDi 136/138

Fiables dès 2012 : Citroën C4 Picasso, C4, C5 et C8, Peugeot 307, 308, 407, 607 et 807.

Si l’épidémie affectant les turbos a faibli en 2009, ce n’est que 03 ans plus tard qu’elle sera réellement éradiquée, y compris sous le capot des Ford et Volvo utilisant ce même bloc.

2.2 HDi 170/173

Fiables à compter de 2008 : Citroën C5, C6 et C8, Peugeot 407, 607 et 807.

Les désagréments liés au turbo ( biellette, électrovanne…) ont été réglés sur les moteurs produits les 03 dernières années.

V6 2. 7 HDi 204

Fiables  à partir de 2008 : Citroën C5 et C6, Peugeot 407 et 607. Cette motorisation, également utilisée par Jaguar et Land Rover, a connu des problèmes de vannes EGR et d’alternateur, réglés en 2008.

Les dates de fiabilité des modèles HDi (Citroën/Peugeot/DS)
Les dates de fiabilité des modèles HDi (Citroën/Peugeot/DS)

Les moteurs dCi à éviter :

•1.9 de 120 chevaux. Retiré du marché en fin de 2005, il aura connu, durant toute sa carrière, des pannes chroniques du turbo à géométrie variable.

2.2 et 3.0 V6 de 180 chevaux. Utilisés par les Renault Laguna 2, Vel Satis et Espace, mais d’origine Isuzu pour le V6, ils cumulent les pannes de turbo, les casses de bloc, les injecteurs HS et les défaillances de vannes EGR.

Quelles dates de fiabilité des modèles dCi ? (Nissan/Renault/Dacia)

1.5 DCI 60/65/70/75/80/85/ 90/100/105/110

Fiables depuis l’année 2006 : Mégane 2, Renault Clio 2 et Scénic 2, Nissan Note 1, et toutes les Dacia.

Et à dater de 2012 : Renault Clio 3, Kangoo et Modus.

Ce sont généralement les pompes d’injection (elles se désagrégeaient et entraînaient la casse du moteur) qui ont posé problème sur cette gamme de motorisations. Sur les versions de 60, 80 et 90 chevaux antérieures à 2006, le vilebrequin s’avère aussi fragile.

Lire aussi : Douane 2023 : le montant en devises autorisé pour les voyages

Fiable dès l’année 2011 : Nissan Qashqai 1.

Victime de casses de bielles sur le 1. 5 dCi 106 chevaux et sur certaines 2. 0 15 0, jusqu’en 2008, et de casses moteur jusqu’en 2010 (poulies et courroie de distribution).

Commercialisées à compter de 2007, les Twingo 2, Scénic 3 Mégane 3, et Laguna 3, ainsi que les Nissan Note 2, Pulsar et Qashqai 2, n’ont connu aucun souci récurrent sur ce moteur.

2.0 DCI 180

Fiable à dater de 2009 : Renault Laguna 3. Les exemplaires sortis de chaîne durant la 1er année de production subissent des ennuis d’injecteurs.

Nissan/Renault/Dacia
Nissan/Renault/Dacia

Les moteurs TDI à éviter : (Audi / Volkswagen/Skoda/Seat/Porsche)

LES BLOCS 1.9

•TDI de 105 chevaux (jusqu’en 2009)

Audi A3, Toledo,Seat Ibiza, Leon, Altea, Alhambra, Skoda Fabia, Roomster, Octavia 2, Superb, Volkswagen Polo, Golf 5, New Beetle, Bora, Jetta, Passat, Touran, Sharan

Ce “105” a connu des problèmes de volant moteur bimasse (vibrations, claquements) au démarrage et à l’arrêt. Une avarie qui use prématurément l’embrayage, s’ajoute, de manière isolée, des grippages d’injecteurs-pompes et des encrassements de vanne EGR.

•TDI de 115 chevaux (jusqu’en 2003)

Audi A4, A6, Volkswagen Golf 4, Seat Alhambra, Bora, Passat, Sharan

A lire aussi : Séminaire économique du marché algérien à Bruxelles

Les faiblesses du “115”: des grippages de turbo des encrassements de débitmètre et un vilebrequin fragile (casses moteur coûteuses).

LES BLOCS 2.0

•TDI de 136/140 chevaux (2003-2010)

Audi A3, A4, A6, Seat Leon, Touran, Altea, Altea XL, Superb Skoda Octavia 2 Toledo, Passat, Alhambra, VW Golf 5, Jetta et Sharan

Audi / Volkswagen/Skoda/Seat/Porsche
Audi / Volkswagen/Skoda/Seat/Porsche

Consommation de liquide de refroidissement causé d’une culasse poreuse, soucis de chaîne d’entraînement de la pompe à huile à l’origine de casses moteur, volant moteur bimasse usant précocement l’embrayage, … ce bloc cumule les ennuis. A ces pannes, il faut d’injecteurs-pompes, ajouter les grippages de turbo et des encrassements de vanne EGR.

Suivez nous sur : facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *