Retour de l’importation des véhicules neufs : quels seront les prix ?

importation des véhicules neufs 

Le consommateur algérien ne peut plus avoir un véhicule avec la flambée des prix sur le marché automobile. En effet, le marché automobile ne cesse de flambée depuis la suspension de l’importation des véhicules. 

Le rêve de la majorité des algériens,   ces dernières années, est de posséder une voiture ,mais la folies du marché d’automobiles les empêcher a réalisé ce rêve. Juste après l’annonce de la reprise prochaine de l’importation des véhicules neufs et des voitures d’occasion de moins de trois ans, une question en particulier obsède les Algériens : quels seront les prix de ces véhicules ? Est-ce que leur réintroduction va régularisé le marché de l’automobile ?

Importation des véhicules neufs

Selon la déclaration du ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar, de mardi 18 septembre, les prix des véhicules importés, bien qu’obéissant à la loi de l’offre et de la demande, seront « raisonnables ».

Lire aussi Le prix de la nouvelle Renault Symbol produite en Algérie dévoilée

Pour rappel, le Président Tebboune a autorisé l’importation des véhicules de moins de trois ans.
Le ministre de l’industrie et le constructeur automobile FIAT ont signé un accord pour la fabrication de véhicules à Oran.
Le constructeur automobile français Renault a aussi affirmé la reprise des activités de son usine de montage à Oran.
Grâce à ces décisions, le marché automobile en Algérie s’est effondré. Les prix des véhicules d’occasion ont chuté.
D’après le président de l’Organisation Algérienne de Protection et d’Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE), Mustapha Zebdi, les tarifs de certains véhicules ne devront pas dépasser les 140 millions de centimes. Concernant les petites cylindrées.

Combien coûteront les véhicules neufs importés par les concessionnaires ?

En effet, les prix des véhicules importés et commercialisés par les concessionnaires seront, conformément aux déclarations du ministre Zeghdar, « raisonnables ». Un espoir que rend acceptable la reprise de l’importation des voitures neuves et d’occasion et la relance de l’industrie automobile en Algérie.

Importation des véhicules : Quelques estimations du prix de départ pour chaque catégorie de véhicule

– Les minicitadines (Citroën C1, Kia Picanto, Renault Twingo…) : à partir de 130 millions de centimes.
– Les citadines polyvalentes (Citroën C3, Peugeot 208, Renault Clio, Dacia Sandero…) : à partir de 150 millions de centimes.
– Les miniutilitaires (Renault Kangoo, Citroën Berlingo, Peugeot Partner…) : à partir de 220 millions de centimes.
– Les Pick-up (Toyota Hilux, Ford Ranger, Isuzu D-Max, Volkswagen Amarok…) : à partir de 290 millions de centimes.

Importation des véhicules
L’expert en automobile Mourad Sadi conseille les personnes qui désirent d’acheter un nouveau véhicule, de le faire auprès des concessionnaires agréés et d’éviter le marché de l’occasion.
Des concessionnaires questionnés par le journal arabophone El Khabar ont également soutenu que les prix des véhicules importés seront à la portée du commun des Algériens. Ils prévoient une baisse à hauteur de 30 %.

Suivez nous sur: facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *