ASF : montant, démarches et conditions d’éligibilité

ASF : montant, démarches et conditions d'éligibilité

L’ASF est une aide financière versée par la CAF pour soutenir les familles qui rencontrent des difficultés pour assumer l’éducation et l’entretien de leurs enfants ou les familles monoparentales.

Vous trouverez ci-dessous le montant de l’allocation, les conditions d’éligibilité et les démarches à suivre pour en bénéficier.

ASF : Conditions d’éligibilité

Pour être éligible à l’Allocation de soutien familial, il faut respecter ces conditions  :

– Avoir la garde et l’éducation effective d’un enfant âgé de moins de 20 ans, ou être parent solo ayant la charge d’un enfant de moins de 20 ans;

– Percevoir une pension alimentaire inférieure au montant de l’ASF, ou de ne la percevoir pas;

– Vivre de manière légale et permanente sur le territoire français.

Notez que l’ASF n’est pas soumise à condition de ressources. Toutefois, elle peut être cumulable avec d’autres aides telles que le RSA, la prime d’activité ou l’allocation aux adultes handicapés.

Cas particuliers

L’ASF peut aussi être accordée, dans certaines situations spécifiques :

– Aux parents séparés dont l’enfant vit alternativement chez chacun d’eux;

– Aux parents qui ont la charge effective d’un enfant parce que l’autre parent est décédé;

– Aux parents adoptifs ou en situation de recueillir un enfant en vue de son adoption.

Montant et revalorisation de l’Allocation de soutien familial

Le montant de cette aide est fixé à 117,74€ par enfant et par mois. En fonction de l’évolution des prix hors tabac, ce montant est revalorisé chaque année au 1er avril.

En 2023, les allocations familiales ont été revalorisées de 5,6 %, ce qui entraîne une augmentation du montant de l’ASF pour les bénéficiaires.

Paiement et déduction de la pension alimentaire

L’Allocation de soutien familial est versée mensuellement par la CAF. Le parent recevra la différence entre le montant de la pension et l’allocation, si ce dernier perçoit une pension alimentaire inférieure au montant de cette allocation.

Si le parent doit percevoir une pension alimentaire, mais ne la reçoit pas, la CAF peut se substituer au débiteur défaillant et verser l’intégralité de l’ASF.

Dans ce cas, la caisse d’allocations familiales se chargera ensuite de récupérer les sommes dues auprès du parent débiteur.

Comment demander ce coup de pouce de la CAF ?

Voici les étapes à suivre pour demander cette subvention :

– D’abord, se connecter à son compte sur le site de la caisse d’allocations familiales, si vous n’en avez pas il faut le créer;

– Accédez à la section « Mes démarches » et choisissez l’option « Effectuer une demande de prestation »;

– Complétez et validez le formulaire en ligne;

– Fournissez les pièces justificatives demandées (attestation de non-perception de la pension, jugement fixant la pension alimentaire, etc.).

La CAF vous notifiera sa décision, après avoir examiné votre demande. Vous recevrez l’ASF à compter du mois suivant la date de dépôt de votre demande, et cela, si votre demande est acceptée.

Lire aussi: Livret A, assurances…voici les 5 informations de la semaine concernant votre argent

Inflation : pourquoi la facture d’électricité n’a pas fini de flambée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *