Chute des prix de l’immobilier : pourquoi la crise risque de durer plus longtemps

Crédit immobilier pour les émigrés

Chute des prix de l’immobilier – Les ménages se montrent de plus en plus réticents à l’achat immobilier, avec la hausse des taux d’intérêt. Ce qui mit les vendeurs dans l’obligation de baisser leurs prix pour les séduire.

L’augmentation des taux d’intérêt provoque la baisse des prix de l’immobilier. Dans les colonnes du Figaro, le président du réseau Century 21, Charles Marinakis souligne : « La mécanique est implacable ».

Une baisse des prix pour séduire les clients

En effet, l’augmentation des taux d’intérêt a refroidi les potentiels acquéreurs, qui préfèrent, pour acheter un bien immobilier, attendre une baisse de ceux-ci.

De fait, les annonces immobilières se multiplient et les vendeurs, pour séduire les clients, se voient dans l’obligation de baisser leurs prix.

Selon Century 21, le prix des maisons recule de 2% au troisième trimestre sur un an et celui des appartements diminue, lui, de 4,1%.

La chute des prix de l’immobilier ne devrait pas s’arrêter

Le nombre de ventes, depuis plusieurs mois, n’arrête pas de reculer. Ainsi, la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) s’attend à presque 900.000 transactions cette année, alors qu’en 2021, elle atteignait des records avec 1,17 million d’unités et 1,13 million en 2022.

Chez Century 21, sur un an, on remarque des volumes de ventes en chute libre : -22,7% pour les maisons et -27% pour les appartements partout en France.

À Paris, la valeur des appartements tombe de 8,9% et celle des maisons de 10,5%, dans l’ancien. À Bordeaux (-13,1%), Nantes (-5,4%) et Lyon (4,9%), les prix chutent également. Mais à Besançon (-9%), Limoges (-10%) et Amiens (-15%), les baisses sont par ailleurs très fortes.

Mais certaines villes sont à contre-courant de ce phénomène. Ainsi, à Nice ou à Marseille, les prix continuent de grimper de 9,2%, comme à Strasbourg (+6,3%) et à Rennes (+8,2%).

La baisse des prix ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin, selon le Figaro, d’autant que les taux d’intérêt ne cessent pas de flamber. Également les banques, qui se montraient plus réticentes à prêter de crédits aux ménages, reviennent en force avec un coût des prêts en forte augmentation.

À lire aussi : Chery Tiggo Pro2 : Le nombre disponible à la vente dévoilé

Crédit bancaire pour l’achat de voitures Fiat, Opel et JAC : offre exceptionnelle pour les consommateurs algériens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *