Du gaz et des visas entre Paris et Alger

images 4


Advertisements

En marge de sa visite officielle de deux en Algérie, les 9 et 10 octobre,  la Première ministre française, Elisabeth Borne, a accordé un entretien aux médias,  le site électronique TSA et le quotidien arabophone  El Khabar.  Elle est revenue sur  deux  sujets phares.  Sentencieuse, elle l’a reliée à la question de  l’immigration

Visas : 85 000 visas ont été délivrés cette année au 31 août

Pour Elisabeth Borne,   la question est intimement liée à l’immigration, un point sur lequel,  elle préconise une coopération  algéro –française en matière migratoire   « Délivrer un visa est un acte de souveraineté. Nous souhaitons clarifier notre approche commune de l’immigration pour être plus constructifs et mettre en avant la mobilité choisie des étudiants, des entrepreneurs, des responsables politiques, des chercheurs, des acteurs culturels et sportifs». Le but étant, selon Mme Borne, de lutter contre l’immigration clandestine. « Le renforcement des mobilités légales et le découragement des mobilités illégales ne peut qu’être un intérêt partagé »  a-t-elle ajouté, précisant que  le renforcement des mobilités légales et le découragement des mobilités illégales sont  un intérêt commun .

Gaz djalia-dz

Deux pays.  La digression a été faite pour avancer le nombre de visas délivrés  aux Algériens par la France « plus de 85 000 visas ont été délivrés cette année au 31 août, alors que les conditions de circulation étaient encore contraintes par la crise sanitaire ».   Par catégorie,   elle a avancé les chiffres  des visas d’étudiant délivrés.

 À la fin du mois d’août 2022, 5 000 visas accordés aux étudiants algériens

Advertisements

Ceux délivrés en 2021 sont en hausse de 45% par rapport à 2019   « le nombre de visas d’étudiant délivrés n’a cessé d’augmenter, même pendant la période de fermeture des frontières générée par la pandémie, passant de 5 288 en 2019 à 7 717 en 2021, soit une hausse de 45% ». Pour cette année, les chiffres  arrêtés en  août 2022  ont dépassé 5 000 visas pour des étudiants algériens. « À la fin du mois d’août 2022, nous avions déjà délivré plus de 5 000 visas à des étudiants. Les étudiants algériens sont plus de 29 000 en France, c’est 8 % du total des étudiants étrangers : l’Algérie est deuxième en nombre d’étudiants en France, devant la Chine, l’Inde et l’Italie qui représente le premier contingent européen ».  Autre question  abordée, celle du gaz, en rapport avec  la crise énergétique que traverse l’Europe en raison de la guerre en Ukraine

Lire aussi: Importation des voitures : feu vert pour les constructeurs automobiles étrangers 

Gaz : la France pour le GNL et une hausse  des volumes  avec  l’Algérie  

Sur  la crise énergétique que vit  l’Europe à cause  de la guerre en Ukraine, elle  est revenue sur les demandes françaises   « le gaz ne représente que 20% du mix énergétique français. La France dépend donc moins des importations en gaz que d’autres pays européens. Dans cet ensemble, l’Algérie représente environ 8 à 9 % du total de nos importations en gaz ».  La France  veut, aussi, développer  la coopération avec l’Algérie  dans le secteur du GNL. « Nous souhaitons néanmoins continuer à développer notre partenariat dans ce secteur avec l’Algérie, notamment en matière de GNL, et pour accroître l’efficience de ses capacités de production gazière, ce qui permettra d’accroître d’autant ses capacités d’exportation vers l’Europe »  a-t-ajouté

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *