Renault 5 (2024) : Moteurs, prix…tout savoir sur la citadine électrique

Renault 5 (2024) :  moteurs, prix…tout savoir sur la citadine électrique

La Renault 5 électrique annoncée par un concept en janvier 2021, n’arrivera en concessions qu’à l’automne 2024. Cette citadine néo-rétro proposera des moteurs, des batteries et un châssis inédits pour un tarif débutant à 25 000€.

Le club des citadines au look néo-rétro (même si Renault n’aime pas le terme), après la Fiat 500 et la Mini, s’apprête à s’agrandir. Grâce à sa future R5, Renault va le rejoindre en 2024.

Une petite voiture française dont son style n’a déjà plus beaucoup de secrets, puisqu’il restera très proche de celui du concept dévoilé, début 2021, lors de la grande conférence Renaulution.

Cette nouveauté très attendue revêt un caractère stratégique, elle doit prouver qu’il est possible de proposer une voiture électrique à un prix très abordable fabriquée dans l’Hexagone. Avec un look craquant en prime. Tout en garantissant la relève de la Twingo E-Tech Électrique et de la Zoe, qui tireront leur révérence en 2024.

Design extérieur : Un style inspiré du passé

Cette nouvelle Renault 5 misera en priorité sur son style, pour tenter de séduire. Elle jouera à fond la carte de la nostalgie, contrairement aux habitudes du constructeur.

Lignes anguleuses, toit et capots assez plats, phares trapézoïdaux et feux arrière verticaux : sa silhouette évoquera aussi bien la première 5, malgré un gabarit en hausse (3,96 m), sortie il y a plus de cinquante ans, que sa remplaçante, la « Supercinq », apparue en 1984.

Donc elle respectera bien l’esprit du concept-car démasqué début 2021. Les prototypes de développement camouflés ont toutefois montré que quelques détails seront assagis pour des questions de contraintes de production ou de normes.

Renault 5 électrique : motorisation 

Le nouveau moteur électrique, Baptisé ePT-100 kW, s’allègera de 20 kg par rapport à celui de la Zoe. Pour cela, une nouvelle architecture « 3 en 1 » sera utilisée, en regroupant le convertisseur, le chargeur et le pilotage de la distribution du courant.

Mais la technologie synchrone à rotor bobinée, beaucoup moins répandue que celle des aimants permanents, sera bel et bien conservée. Sur la R5, 2 puissances seront au menu : 125 chevaux ou 150 chevaux.

En entrée de gamme, on retrouvera ensuite ce dernier dans l’Alpine A290. Cette proche cousine technique de la R5 choisira toutefois commencer sa carrière avec les 220 chevaux (voire légèrement plus) de la Mégane E-Tech pour mieux affirmer sa sportivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *