Une petite fille Tunisienne de 4 ans débarque seule sur les côtes Italiennes

5wysLwO94hvB72yetyhaBA
Advertisements

Une petite fille tunisienne -Depuis le début de cette année, la Tunisie connaît une augmentation remarquable des flux migratoires irréguliers vers l’Europe, notamment vers les côtes italiennes, à la lumière des répercussions des crises économiques et politiques dans le pays. Selon des données officielles, plus de 22 000 migrants ont été interceptés au large des côtes tunisiennes depuis janvier 2022.

L’histoire inédite et émouvante d’une petite fille tunisienne qui a fait cette traversée a fait couler beaucoup d’encre. Seule, elle a été forcée à prendre le risque et à faire ce long chemin vers un avenir que ses parents pensent meilleur. Ce cas illustre en effet le danger d’un tel fléau et témoigne d’une situation sociale devenue pour certains insupportable.

La petite fille tunisienne a fait seule la traversée vers l’Italie

L’ancien député d’Attayar, Majdi Karbai, a indiqué qu’une petite fille tunisienne âgée de seulement quatre ans a fait, seule, la traversée vers l’Italie, à bord d’une embarcation de migration clandestine.

Petite fille tunisienne
Petite fille tunisienne

«La petite fille en question était accompagnée par ses parents et sa sœur de 7 ans, mais ces derniers n’ont pas pu prendre part à la traversée. Son père a coordonné avec les autorités italiennes et des associations locales pour prendre en charge la petite fille. Elle a été placée dans un centre de prévention spécialisée», a-t-il noté.

La petite fille tunisienne était arrivée seule

La petite fille était arrivée seule, le 17 octobre, sur l’île de Lampedusa, après avoir traversé la Méditerranée sur un bateau de fortune aux côtés de 70 autres personnes. Selon Majdi Karbai, le jour du départ, le père de Linda tenait sa fille dans ses bras pour embarquer pendant que son épouse se trouvait derrière lui avec leur fille aînée et des bagages. Craignant de se noyer en rejoignant le bateau, la mère de Linda aurait crié, et son mari lui serait venu en aide, a raconté le député à The Guardian. « À un moment donné, le père a dû revenir en arrière pour aider le reste de la famille et a donc assis temporairement Linda sur le bateau », a expliqué le député. « Pendant ce temps, le conducteur a vu les gros phares d’un camion et a pensé que c’était la police, alors il a démarré le moteur et est parti, laissant la famille de Linda derrière lui. »

interdiction de voyager à l’encontre des parents de la petite fille tunisienne

Le 28 octobre, les autorités italiennes avaient dans un premier temps refusé de renvoyer la petite fille en Tunisie. Le magistrat sicilien en charge de l’affaire réclamait un rapport détaillant les raisons pour lesquelles Linda s’était retrouvée seule sur le bateau. Dans le même temps, le juge d’instruction du tribunal de Monastir, en Tunisie, avait prononcé une interdiction de voyager à l’encontre de ses parents. Ces derniers avaient d’ailleurs été placés en garde à vue après l’arrivée de la fillette : le parquet avait initialement accusé le père « d’association de malfaiteurs pour avoir tenté de quitter le territoire tunisien clandestinement », a expliqué le porte-parole de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli, sur les ondes de Shems FM. Ils ont finalement été relâchés quelques jours plus tard.

Des versions contradictoires

Advertisements

Il n’en demeure pas moins que si la fillette a été sauvée, les versions sur son départ sont contradictoires. Alors que l’ancien député assure que toute la famille allait émigrer clandestinement mais qu’un contretemps serait à l’origine du tragique épisode, les autorités tunisiennes soupçonnent un cas de traite de personnes et c’est ce qui explique l’arrestation des parents.

Lire aussi : Lire aussi :  Douane : les produits interdites à l’importation et à l’exportation

A ce que l’on sache, les autorités tunisiennes accusent à l’heure actuelle le père d’avoir voulu utiliser son enfant «en guise d’avance de paiement» ou «comme garantie de paiement». «Nous pouvons confirmer l’arrestation du père et de la mère de la fillette. Ils risquent des poursuites pour traite d’êtres humains», a confirmé Houssem Eddine Jebabli.

Mohamed Guermazi, délégué de Sayada, à Monastir, où cette embarcation a pris, départ, a présenté quelques éléments pour mieux comprendre cette tragédie. Il a affirmé qu’il s’agit d’une famille moyenne et qui ne présente aucun signe de pauvreté. Selon ses dires, la famille est assez stable et que certaines «conditions personnelles auraient poussé cette famille à franchir ce pas».

La petite fille tunisienne a retrouvée sa famille

Après plus d’un mois de séparation, la petite Linda, 4 ans, va pouvoir retrouver sa famille, après une nouvelle décision de la justice italienne autorisant son retour en Tunisie.

Petite fille tunisienne
Petite fille tunisienne

« Un délégué de la protection de l’enfance tunisienne a accompagné la fillette de quatre ans dans son voyage de retour de l’Italie et l’a remise à sa famille à leur arrivée à l’aéroport de Tunis-Carthage », a précisé dans un communiqué le ministère de la Femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées.

suivez nous sur: facebook

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *