Visa Schengen : l’activité des prestataires informels en plein essor en Algérie

Visa Schengen
Advertisements

Visa Schengen – Les groupes Facebook algériens, selon le média français « Le Monde », sont devenus une ressource précieuse pour les demandeurs de visas Schengen en quête d’un rendez-vous en France.

Décrocher un créneau sur la plateforme VFS Global reste un véritable casse-tête, malgré un apaisement des tensions diplomatiques entre Alger et Paris. Le site est congestionné, les disponibilités sont limitées, poussant de nombreux candidats à abandonner ou à recourir à des prestataires informels contre rémunération.

Visa Schengen : l’activité des facilitateurs connaît une expansion rapide

En Algérie, l’activité des facilitateurs connaît une expansion rapide. Leur rôle est de consacrer leur temps aux plateformes de réservation et à régler les problèmes techniques à la place des demandeurs.

Une tâche ingrate qui se monnaye, avec des prix variant de 5 000 à 20 000 DZD par rendez-vous.

Ces frais sont justifiés par les prestataires en évoquant leur disponibilité tardive ou les demandes complexes nécessitant réservation de billets d’avion et d’hôtel.

Selon Schengen Visa info, les Algériens ont dépensé 31 millions d’euros en 2022 pour les services consulaires des pays de l’espace Schengen, notamment l’Espagne et la France. Ces chiffres pourraient même sous-estimer la réalité, étant donné que les coûts s’accumulent.

Certains, à l’image de Youcef, un cadre dans un laboratoire pharmaceutique, ont dépensé presque autant pour les services d’un prestataire que pour le visa lui-même.

Voici quelques méthodes des facilitateurs pour les visas Schengen pour la France

Advertisements

Par ailleurs, certains facilitateurs misent sur le bouche-à-oreille pour se faire connaître, d’après la même source, tandis que d’autres sont plus explicites dans leur démarche commerciale.

À titre d’exemple, un cybercafé à Alger propose la réservation de rendez-vous pour le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, mais a cessé cette activité pour la France en raison de la rareté des créneaux.

La méthode employée par les facilitateurs relève de l’artisanat technologico-bureaucratique. Ils surveillent la plateforme en permanence et, dès qu’un créneau se libère, contactent les clients.

Toutefois, VFS Global a tenté de contrer ce phénomène, et ce, en introduisant un code OTP (One Time Password) envoyé directement sur les téléphones mobiles des demandeurs. Mais pour contourner cette mesure, les prestataires ont adapté leurs méthodes.

Une employée d’une agence de voyages à Birtouta, Nashida réserve des rendez-vous pour 5 000 dinars algériens par personne. Elle estime, en raison de ce qu’elle considère comme une gestion politique des créneaux de rendez-vous, que cette activité est de moins en moins rentable. Les crises diplomatiques entre l’Algérie et la France, ainsi qu’avec l’Espagne, ont contribué à cette situation.

Les réductions de 50 % de l’octroi de visas pour les Algériens en 2021, visant à inciter le pays à rapatrier ses ressortissants en situation irrégulière, ont également eu un impact sur les rendez-vous. Bien que le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, ait annoncé un « retour à la normale » en décembre 2022, Nashida constate que les rendez-vous deviennent de plus en plus rares.

Des perspectives d’amélioration ?

En mars, une mission d’évaluation de la politique des visas de la France a été confiée à Paul Hermelin, président de Capgemini, pour identifier des pistes d’amélioration des délais de prise de rendez-vous et de traitement.

Le défi persistant pour les demandeurs de visas Schengen en Algérie souligne la nécessité d’une amélioration et d’une réforme du processus de demande de visa, pour réduire la dépendance à l’égard des prestataires informels et d’offrir une solution plus équitable pour tous les demandeurs.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *