Grève à la Corsica Linea : des dizaines de voyageurs bloqués dans leur voiture à Marseille

Grève à la Corsica Linea : des dizaines de voyageurs bloqués dans leur voiture à Marseille


Advertisements

Grève à la Corsica Linea – à Marseille (Bouches-du-Rhône), des voyageurs en partance pour l’Algérie sont bloqués depuis lundi dernier.

En effet, des syndicalistes mènent une opération « ports morts » pour s’opposer à la réforme des retraites.

Grève à la Corsica Linea : des dizaines de voyageurs bloqués dans leur voiture à Marseille
Grève à la Corsica Linea : des dizaines de voyageurs bloqués dans leur voiture à Marseille

Des voyageurs vivent et dorment dans leur véhicule

Jeudi 16 mars, à Marseille (Bouches-du-Rhône), des voyageurs pour l’Algérie ont vu leur traversée en bateau perturbée par la grève. Depuis lundi dernier, ils vivent et dorment dans leur véhicule.

Effectivement, plusieurs dizaines de passagers qui se sentent abandonnés. « Je vis dehors, à mon âge. Ils ne nous ont donné absolument rien du tout, aucun renseignement pour nous rassurer », regrette une femme.

À l’entrée du port de Marseille-Fos, des personnes restent à quai, alors qu’ils attendent de prendre le bateau vers l’Algérie.

«Voyageurs victimes»: depuis lundi dernier, une longue file de véhicules chargés à ras bord et leurs voyageurs épuisés attendent d’embarquer depuis le port de Marseille vers l’Algérie, la compagnie de ferries Corsica Linea ayant annulé leur traversée face au mouvement social contre la réforme des retraites en France.

«Ils font la grève, mais nous, ça nous impacte», venue seule en voiture de Strasbourg pour prendre le bateau, fulmine Zohra, 69 ans. «Il y en a qui ont été prévenus à la dernière minute» de l’annulation de la traversée, explique-t-elle, «moi je n’ai rien reçu» et «personne de la compagnie n’est venu nous renseigner».

Des voyageurs vivent et dorment dans leur véhicule
Des voyageurs vivent et dorment dans leur véhicule

Grève à la Corsica Linea : «pas de bateau avant avril»

«j’ai reçu un message texte le lundi vers 15h40 disant que la traversée (de mardi) était annulée, mais malheureusement aucun responsable de la compagnie de Corsica Linea n’est venu», exaspéré Sahbi Nassim, un artisan de 41 ans qui a fait le trajet depuis la capitale parisienne Paris.

Lire aussi : Déclaration de devises à l’aéroport : ce qu’il faut savoir

Advertisements

«Pour les rejoindre au téléphone, c’était impossible. C’est la dernière fois que je pars avec eux», poursuit l’artisan, qui a déjà perdu pratiquement 01 semaine de congé sur les 02 semaines qu’il devait passer en Algérie.

Car même si la compagnie maritime Corsica Linea laissait la possibilité aux passagers de se faire rembourser ou d’échanger leurs billets, «tout était complet, il n’y avait pas malheureusement de bateau avant début de mois d’avril», raconte Allal, un intérimaire de 46 ans, sachant que le Ramadan commence dans une semaine.

Leurs fourgons ou voitures débordant de valises, sacs, vélos voire appareils électroménagers entassés sur les toits de leur véhicule. De nombreux voyageurs discutent pour passer le temps et aller à la pêche aux informations.

Lire également : Air Algérie-RAM-Tunisair : les réflexions d’un ancien député français

Comme la majorité des voyageurs, Sahbi et Zohra depuis lundi dorment dans leur véhicule, qui occupe une des voies de la chaussée, faute d’alternative.

«On a galéré, même pour les toilettes», explique également Sahbi, qui a réussi à prendre une douche grâce à l’hospitalité d’un autre voyageur ayant loué une chambre d’hôtel. «C’est un hôtel à une seule étoile. Ou plutôt à 1000 étoiles, celles qui se trouvent dans le ciel», blague Zohra depuis sa voiture qui lui sert de lit depuis lundi dernier.

Grève à la Corsica Linea : «pas de bateau avant avril»
Grève à la Corsica Linea : «pas de bateau avant avril»

«Ils nous ont dit : vous allez à l’hôtel et vous nous rapportez les factures, mais ils n’ont pas pensé aux véhicules», déclare la retraitée, qui n’est pas entrée en Algérie depuis 04 ans.

Lire aussi : Grève dans l’aérien: des annulations à Paris et Marseille le mardi

Sur le portail d’entrée du port, inexorablement clos, 03 pancartes de fortune, en carton, sur lesquelles on peut lire «passagers victimes» ou encore «SOS», ont été accrochées.

 

Suivez nous sur :facebook

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *